Globalement, on respire mieux en Valais au fil des ans grâce aux mesures prises pour limiter les polluants dans l'air. L'ozone reste toutefois un point noir: ses valeurs limites sont fréquemment dépassées.

Les niveaux d'ozone stagnent en Valais depuis une dizaine d'années, avec des hausses épisodiques, notamment lors d'étés très ensoleillés et chauds. Les valeurs limites sont encore fréquemment dépassées sur l'ensemble du territoire, généralement de mars à septembre, indique le rapport 2017 sur la qualité de l'air dans le canton.

Le but est d'améliorer suffisamment la qualité de l'air pour éviter que les conditions météo ne parviennent à augmenter la pollution au-dessus des seuils reconnus nuisibles pour la santé. "Les efforts doivent être poursuivis", souligne l'Etat du Valais dans un communiqué.

Particules fines à la baisse

Si la pollution à l'ozone est néfaste pour la santé, celle due aux particules fines est plus préoccupante encore. C'est pourquoi le Valais a mis un accent particulier sur les mesures pouvant la réduire.

Le rapport 2017 confirme "la tendance significative à la baisse" des concentrations de particules fines. Par rapport à 2006, la réduction la plus modérée est de 36% en région rurale de plaine et la plus importante de 48% en centre urbain de Sion. Quant aux concentrations de dioxyde d'azote, "elles poursuivent leur diminution amorcée en 2007".

Le Valais a adopté en 2009 un plan de 18 mesures pour lutter contre les immissions excessives de polluants dans l'air. Elles concernent notamment l'élimination des déchets, les véhicules à moteur, les chauffages ou encore l'information.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.