Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Débutées officiellement mardi, les vendanges valaisannes sont prometteuses. La matière première est de bonne qualité et a bénéficié d'une année particulièrement favorable.

Les canicules estivales n'ont pas altéré la qualité du raisin. Les réserves hydriques étaient suffisamment importantes. La sécheresse a au contraire contribué à maintenir un bon état sanitaire, explique Pierre-André Roduit, chef de l'office cantonal de la viticulture.

Depuis le début du mois de septembre, le Valais connaît une situation idéale. Les nuits sont fraîches, les journées ensoleillées, rien de tel pour faire mûrir les fruits et développer leurs arômes.

Les dégâts dus à la mouche suzukii sont aussi moindres que l'an dernier. Quelques parcelles sont concernées, mais dans l'ensemble le vignoble a été largement préservé. Les fortes chaleurs estivales expliquent peut-être la discrétion du ravageur.

De nombreuses parcelles ont déjà été vendangées avant l'ouverture officielle. Le pic de la récolte est attendu d'ici une dizaine de jours. Si les conditions se maintiennent, la qualité de la matière première sera excellente. Mais tout peut changer rapidement en cas de météo défavorable, avertit M. Roduit.

ATS