Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les biscuits standards ainsi que les spécialités continuent d’être les articles de biscuiterie jouissant de la plus grande faveur des consommateurs (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'industrie suisse des biscuits a connu une année 2017 mitigée. Les ventes de biscuits et de produits apparentés ont stagné.

"Saturé, le marché intérieur n'a permis qu'une faible croissance", souligne jeudi Biscosuisse, l'association helvétique de l'industrie de la biscuiterie, de la biscotterie et de la confiserie. Sur le plan des exportations, le volume écoulé a baissé pour la septième fois consécutive.

Dans le détail, 43'921 tonnes de biscuits ont été vendues, soit pratiquement la même quantité de produits que l'année précédente (-0,1%). Quant au chiffre d'affaires, il a très légèrement progressé (+0,3%) à 450,5 millions de francs.

Les articles de boulangerie ont notamment enregistré une hausse de 3,5%. Les ventes de biscuits salés (-1,6%) ainsi que les spécialités (-2,2%) ont par contre connu une évolution négative.

Spécialités à la mode

"Les biscuits standards ainsi que les spécialités continuent d’être les articles de biscuiterie et de biscotterie jouissant de la plus grande faveur. Ils représentent environ 65% de la production totale", précise Biscosuisse.

Concernant le futur, l'association se montre inquiète. Des incertitudes et des risques dans le contexte de la politique agricole se dessinent.

Un renchérissement de la place industrielle suisse se profile. "En effet, le monopole sucrier helvétique, de concert avec l’Union suisse des paysans, veut introduire un prix minimal pour le sucre, ce qui impliquerait pour la branche des coûts supplémentaires à hauteur de plusieurs millions de francs", critique Biscosuisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS