Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses ont moins rempli leur citerne à mazout l'an dernier (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les ventes de produits pétroliers en Suisse ont diminué de 5% en 2016 à 10,06 millions de tonnes, en raison du recul pour le mazout. Les seuls carburants ont augmenté en revanche de 0,9%, sous l'effet de la progression des ventes de kérosène et de diesel.

Ce dernier a réalisé des ventes en hausse de 2,3% sur un an à 2,75 millions de tonnes, a indiqué mardi l'Union pétrolière (UP). Le kérosène, carburant utilisé pour les avions, a vu les siennes augmenter de 4,7% à 1,71 million de tonnes, avec des aéroports de Zurich et de Genève ayant inscrit des records de fréquentation.

Les ventes d'essence affichent de leur côté par contre une contraction de 3% à 2,44 millions de tonnes, note l'UP dans son commentaire. Pour mémoire, ce type de carburant est utilisé par environ six voitures de tourisme à moteur à explosion sur dix en Suisse.

Domination du diesel

La domination du diesel sur l'essence, en volume, s'explique par le fait que les véhicules utilitaires roulent aussi au diesel. Leur consommation vient donc s'ajouter à celle de voitures de tourisme diesel qui représentent près de 40% du parc automobile désormais.

Le scandale international des moteurs diesel truqués du constructeur allemand Volkswagen n'a pour l'heure pas d'effet, constate l'UP. L'organisation faîtière d'un secteur qui occupe 15'000 personnes en Suisse laisse ouvertes toutefois d'éventuelles conséquences cette année.

Moins de mazout

Dans le domaine du chauffage, les ventes de mazout (en fait les huiles de chauffage extra-légères) ont reculé 18,6% en 2016 en rythme annuel pour totaliser 2,58 millions de tonnes. La baisse s'explique par la nouvelle augmentation de la taxe CO2 sur les combustibles, augmentation survenue au 1er janvier 2016.

Les consommateurs ont acquis du coup massivement du mazout à fin 2015 pour contrer la hausse de prix, avant de diminuer leurs achats les mois suivants. Le phénomène s'est traduit par un recul significatif du taux de remplissage des citernes à 52,9% à fin 2016, contre 60,4% un an plus tôt.

Source de recettes

Près de la moitié (47.4%) du parc immobilier suisse est chauffé au mazout, souligne l'UP. La part du mazout Eco pauvre en soufre s'est accrue l'an passé pour grimper de 5 à 40% de l'ensemble des ventes.

"Le pétrole est d'une importance capitale pour l'approvisionnement énergétique du pays", relève encore Roland Bilang, directeur de l'UP, cité dans le communiqué. Pour rappel, la branche n'engendre pas moins de 8% des recettes de la Confédération, pour un montant total de 5,61 milliards de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS