Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le parti vert'libéral suisse ne veut pas supprimer l'imposition forfaitaire des riches étrangers mais il veut la transformer. Les délégués, réunis à Zoug, ont décidé de poursuivre leur travail sur une réforme visant au doublement de l'assiette fiscale.
Les vert'libéraux sont en quête d'une "troisième voie entre le oui et le non" au sujet de l'imposition forfaitaires des riches étrangers, a indiqué à l'ATS le président du parti Martin Bäumle. Emanant d'un groupe de travail, deux réformes ont été discutées par les délégués et parfois âprement, indique un communiqué du parti.
Une majorité d'entre eux estime qu'il faut maintenir l'imposition controversée afin que la Suisse reste attractive pour les haux revenus. Les délégués se sont aussi prononcés en faveur de la poursuite d'une autre proposition prévoyant de doubler l'assiette fiscale. Cette mesure provoquerait des rentrées fiscales supplémentaires, écrit le parti.
En Suisse, environ 5000 étrangers bénéficient d'un forfait et rapportent quelque 500 millions de francs. Les cantons de Vaud, du Valais et de Genève sont les champions de cet impôt.
Le 28 novembre, les Suisses auront à se prononcer sur l'initiative socialiste "Pour des impôts équitables. Stop aux abus de la concurrence fiscale". L'initiative veut notamment introduire un taux fiscal minimal de 22% sur les revenus imposables de plus de 250'000 francs, et interdire l'impôt dégressif.
Pour l'heure, seul le canton de Zurich a supprimé les forfaits fiscaux en février 2009. Depuis, des initiatives exigeant l'abolition de ces forfaits ont été lancées dans plusieurs cantons.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS