Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Verts ont largement voté "oui" à la sécurité alimentaire samedi à Berne.

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Les Verts ont soutenu à la quasi-unanimité samedi l'arrêté fédéral sur la sécurité alimentaire, en votation le 24 septembre. Réunis en assemblée à Berne, les écologistes ont aussi exigé des mesures dans le secteur des transports afin de sortir des énergies fossiles.

L'ancrage de la sécurité alimentaire dans la Constitution n'a été rejeté que par une voix, indiquent les Verts dans un communiqué. Ce contre-projet reprend deux revendications centrales de l'initiative du parti pour des aliments équitables, soit davantage de durabilité dans les importations agricoles et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Pour les Verts, un "oui" du peuple le 24 septembre "permettrait d'envoyer un signal fort en faveur d'une politique agricole plus écologique". Ce serait également "une petite victoire d'étape" pour leur texte pour des aliments équitables, qui "va cependant plus loin" et qui est bien plus concret.

Le parti avait déjà recommandé en avril le double "oui" à la Prévoyance vieillesse 2020, également soumise au peuple le 24 septembre.

Le climat au centre du débat

La politique climatique a occupé le coeur de la rencontre. Si l'acceptation de la Stratégie énergétique 2050 en mai constitue "un des succès verts les plus importants de 2017", il faut désormais "mettre les mains à la pâte. Et sans les propositions des Verts, l'Accord de Paris sur le climat ne pourra pas être mis en œuvre", a déclaré la présidente du parti Regula Rytz, citée dans le communiqué.

Les Verts exigent ainsi que des "mesures urgentes soient prises" dans le secteur des transports afin de sortir des énergies fossiles. Dans une résolution détaillant leurs revendications, ils demandent que toutes les voitures de tourisme vendues en Suisse répondent à la norme d'émissions Euro 6 sans délai transitoire.

En outre, il faut mettre en place une autorité de contrôle fédérale qui puisse interdire l'immatriculation en cas d'écarts répétés et infliger une amende au constructeur.

Pas de JO en Suisse

Toujours sous le spectre du changement climatique, le parti voit d'un oeil critique la candidature de "Sion 2026" aux Jeux olympiques d'hiver. "Organiser des JO est une décision anachronique, en raison du réchauffement climatique, mais également pour des motifs budgétaires", a expliqué la conseillère nationale genevoise Lisa Mazzone.

Le fait que la population des cantons concernés n'ait pas encore pu dire si elle souhaitait ou non un tel événement préoccupe le parti, qui parle d'un "diktat de la part des autorités [...] contraire à la démocratie". La Confédération doit prévoir une votation populaire sur "Sion 2026", demandent les Verts.

Une pétition avec ces revendications a été lancée samedi. Des interventions parlementaires en ce sens sont aussi prévues.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS