Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les ventes de vin en grande surface ont baissé en 2015 pour la deuxième année consécutive (photo symbolique).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

(sda-ats)

En 2015, les ventes de vins suisses dans les grandes surfaces ont baissé pour la deuxième année consécutive. Elles ont reculé de 3,6% par rapport à 2014. Une tendance à contre-courant de la consommation de vins indigènes qui a augmenté de 0,8% l'an dernier.

La baisse du volume de vente des vins AOC rouges en grande distribution est particulièrement marquée (13%), alors que la consommation de vin rouge et de rosé suisse augmente de 1,8%. Le blanc suisse est moins touché puisque le recul des ventes en grande surface se limite à 2,4%.

Le vin blanc suisse reste cependant le plus acheté au supermarché (52,4% en 2015 contre 51% en 2014), selon le rapport annuel de l'Observatoire suisse du marché des vins (OSMV) publié vendredi.

Le rosé a lui profité de la météo estivale de l'an passé. Les ventes en grande surface ont progressé de 1,5% et ont même été accompagnées d'une augmentation du prix moyen de 25 centimes par litre.

Vers la qualité

Répertoriés pour la première fois dans le rapport de l'OSMV, les vins de pays suisses baissent tant en volume (‐7,9%) qu'en prix (‐0,2%). Cette tendance montre que la production se tourne peu à peu vers des vins de qualité supérieure, indique l'OSMV.

"Au vu des faibles réserves à disposition et des incertitudes liées au franc fort, le vin suisse se cherche aujourd'hui une alternative durable à la grande distribution", relève Philippe Delaquis, chef de projet de l'OSMV.

Une mercuriale depuis avril

C'est la raison qui a poussé l'OSMV à se doter depuis le 1er avril d'une mercuriale qui permet aux acteurs de la profession de mieux comprendre les marchés de la vente directe, de la restauration et de l'exportation. La mercuriale consiste à recueillir des données auprès des producteurs et encaveurs et à dégager tous les trois mois les tendances en terme de consommation.

Le concept existe depuis 2012 pour l'observation des vins vaudois. L'OSMV ambitionne de l'étendre aux six régions vitivinicoles suisses avec le soutien de l'Interprofession de la vigne et des vins suisses.

ATS