Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Coup dur pour l'aéroport de Francfort et l'activité fret de Lufthansa: la justice fédérale allemande a confirmé l'interdiction des vols de nuit dans le troisième aéroport européen. Ce jugement pourrait en outre faire jurisprudence.

Le tribunal fédéral de Leipzig (est) a maintenu l'interdiction provisoire décidée en octobre dernier par un tribunal de Hesse, région où se situe Francfort (ouest). Des associations de riverains de l'aéroport se battaient depuis des années pour l'obtenir en raison des nuisances sonores.

L'interdiction concerne 17 vols entre 23h00 et 5h00 du matin, qui devaient initialement être autorisés au moment de l'ouverture d'une quatrième piste à l'aéroport le 21 octobre.

Les vols de nuit pourront seulement être autorisés dans l'avenir si un "besoin particulier" est établi, a estimé le tribunal. La région de Hesse doit revoir ses plans et prouver que ce besoin existe si elle veut obtenir la levée de cette interdiction, a-t-il ajouté.

Lufthansa: pertes énormes

La décision est lourde de conséquences notamment pour Lufthansa Cargo, la division fret de la première compagnie allemande, qui estime que la privation de vols de nuit sur son hub de Francfort devrait amputer son bénéfice de 40 millions d'euros par an.

Lufthansa et les milieux économiques allemands ont aussitôt déploré la décision de justice. "On menace de couper les ailes de Francfort, de la Hesse, de l'Allemagne toute entière en tant que nation d'exportations et de logistique", a déclaré le patron de Lufthansa Christoph Franz dans un communiqué.

Riverains ravis

A l'inverse, les riverains de l'aéroport étaient ravis. "C'est une victoire" qui pourrait faire jurisprudence pour les autres aéroports en Allemagne, a salué Jörg Reuter, l'un des responsables d'une des nombreuses associations de riverains de l'aéroport. "Il faut trouver partout un équilibre entre les intérêts des riverains et de l'économie", a-t-il déclaré.

ATS