Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Yéniches attendent toujours une aire d'accueil

Quelques communes nous acceptent pour une quinzaine de jours, mais il n'y en a pas assez, selon Albert Barras (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les gens du voyage suisses, Yéniches et Manouches, attendent toujours des emplacements officiels d'accueil pour leur communauté. Ils font une proposition: que les communes mettent à disposition les terrains utilisés par les forains et les cirques.

"Si une dizaine de communes l'acceptait, cela réglerait le problème", a expliqué lundi à l'ats Albert Barras, porte-parole romand des Yéniches. Il s'exprimait à l'issue d'une table ronde organisée avec le préfet Etienne Roy, médiateur cantonal pour les gens du voyage, et le syndic d'Yverdon-les-Bains Jean-Daniel Carrard.

Selon M. Barras, rien de concret n'est pour l'heure ressorti de cette rencontre, mais il garde "l'espoir qu'il se passe quelque chose". La création d'une place d'accueil sur les hauts de Lausanne est en discussion, mais le dossier avance très lentement.

"Je sais que la population a peur des gens du voyage, car certains ont fait la misère. Mais nous, lorsqu'on repart, c'est en ordre. En nous laissant venir, ils verraient que cela peut bien se passer", ajoute-t-il.

"Comme d'habitude, là où nous nous arrêtons, nous payons pour le parking, pour l'utilisation de l'eau et pour l'électricité s'il y en a", a ajouté M. Barras. "Quelques communes nous acceptent pour une quinzaine de jours, mais il n'y en a pas assez", se désole-t-il.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.