Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le plan d'études scolaires restera l'affaire d'un comité spécialisé dans le canton de Zurich (photo symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Nouvel échec des opposants au plan d'étude scolaire alémanique: les citoyens zurichois ont balayé dimanche par 76,41% une initiative qui voulait que le "Lehrplan 21" soit soumis au parlement ainsi qu'au référendum facultatif.

Le comité d'initiative issu des milieux de droite bourgeoise et conservatrice, emmené par l'UDC, exigeait davantage de droit de parole et voulait empêcher l'introduction du "Lehrplan 21" lors de la prochaine rentrée scolaire. Le taux de participation s'est élevé à 52,90%.

Les Zurichois préfèrent que les plans d'études continuent d'être élaborés par le Conseil d'éducation. Il s'agit d'un comité spécialisé composé de manière équilibrée au niveau social et de ses compétences. Ses membres sont élus par le Grand Conseil.

Au parlement, le texte avait été clairement rejeté, n'obtenant le soutien que de l'UDC et de l'UDF. Le gouvernement l'avait également rejeté.

Berne a lui aussi refusé un texte similaire dimanche. L'initiative avait déjà échoué à Schaffhouse, en Thurgovie et à Bâle-Campagne. A Lucerne, le texte avait été déclaré partiellement irrecevable et par la suite retiré par les initiants.

Des initiatives refusant plus frontalement le "Lehrplan 21" ont échoué dans les cantons de Soleure et d'Argovie. A Schwyz, la démarche a été jugée non valable. Une décision confirmée par le Tribunal fédéral.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS