Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Arabie saoudite s'efforce depuis plusieurs années de faciliter l'accès des femmes au marché du travail (archives).

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

L'Arabie saoudite a accordé un peu plus de libertés aux femmes, rapporte vendredi la presse locale. Le royaume wahhabite a notamment assoupli davantage la règle qui les contraint à être chaperonnées par un homme dans presque tous les actes de la vie sociale.

Des militantes des droits de l'homme se sont félicitées du décret, mais attendent de voir, comment il va être appliqué. Elles regrettent par ailleurs qu'il n'aille pas assez loin.

L'Arabie saoudite, grand pays du golfe Persique qui applique strictement la loi islamique, impose de nombreuses restrictions aux femmes. C'est notamment le seul pays au monde à interdire aux femmes de conduire et celles-ci ont besoin de l'accord d'un tuteur comme le père, le mari ou le frère pour faire des études ou des voyages à l'étranger, pour lesquels elles ont par exemple besoin d'un passeport.

Librement étudier

Mais selon le quotidien anglophone Arab News, un décret du roi Salmane stipule que les femmes n'ont plus besoin d'obtenir le consentement d'un tuteur pour leurs démarches auprès des différents services publics, "à moins qu'il y ait une justification légale pour cette demande" en vertu de la loi islamique. Ces services dépendant de l'Etat ont été informés de cette directive, selon le journal.

Cela signifie que les Saoudiennes pourront désormais, dans certaines circonstances librement étudier, aller à l'hôpital, travailler dans les secteurs public et privé ou se représenter elles-mêmes devant un tribunal, a décrypté Maha Akil, une militante pour les droits des femmes et directrice de l'organisation de coopération islamique (OCI).

L'Arabie saoudite s'efforce depuis quelques années de faciliter l'accès des femmes au marché du travail pour augmenter les revenus des ménages et réduire la rente pétrolière.

En 2016, des milliers de Saoudiens avaient signé une pétition appelant à la fin du système de tutelle, réclamant que les femmes soient traitées comme "des citoyens à part entière".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS