Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Christchurch - L'état d'urgence a été levé jeudi à Christchurch, près de deux semaines après le violent séisme qui a ébranlé la deuxième ville du pays, ont indiqué les autorités. La catastrophe pourrait avoir des conséquences négatives pour l'économie du pays.
Le séisme, de magnitude 7, le plus puissant enregistré dans une zone habitée de la Nouvelle Zélande depuis 80 ans, a frappé Christchurch (340.000 habitants) samedi 4 septembre à l'aube. Il n'a pas fait de mort mais causé des dégâts considérables: 100.000 habitations endommagées, routes et voies de chemin de fer détériorées.
Le coût des dommages a été estimé par le Trésor néo-zélandais à 4 milliards de dollars néo-zélandais (3 milliards de francs). La Banque centrale du pays a fait part de ses inquiétudes sur l'impact économique du séisme.
Le tremblement de terre "a perturbé l'activité économique de manière significative et cela devrait continuer pendant encore quelque temps", a déclaré Alan Bollard, le gouverneur, après avoir annoncé le maintien des taux directeurs à 3%, comme attendu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS