Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Véronique Courjault, condamnée à huit ans de prison en juin 2009 pour trois infanticides, est sortie de prison vendredi après avoir bénéficié d'une libération conditionnelle. Elle aura purgé la moitié de sa peine.
Aujourd'hui âgée de 42 ans et mère de deux garçons de 13 et 15 ans, Mme Courjault, qui était détenue à Orléans, "a interdiction de communiquer avec la presse", a indiqué son avocate Hélène Delhommais.
"C'est un soulagement (...) On va enfin pouvoir commencer à repartir et l'avenir est devant nous", a déclaré sur les ondes de RTL son époux, Jean-Louis Courjault. Celui-ci n'a cessé tout au long de l'affaire de déclarer son soutien à sa femme.
L'affaire des "bébés congelés" avait eu un grand retentissement après que Jean-Louis Courjault, qui vivait avec sa famille en Corée du Sud, eut découvert en juillet 2006 les corps de deux bébés dans le congélateur de leur maison à Séoul. L'affaire avait également mis en exergue la question du déni de grossesse.
Le couple avait d'abord nié "être les parents", mais avait ensuite été confondu par les tests ADN. Le mari avait été mis hors de cause après avoir été dans un premier temps inculpé pour "complicité d'assassinats". Sa femme avait toujours dit qu'il "n'était pas au courant".
Après un long déni, Véronique Courjault avait reconnu avoir tué à leur naissance trois de ses enfants entre 1999 et 2003, conservant deux corps au congélateur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS