Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les humanitaires venaient de Yei lorsqu'ils ont été enlevés (archives).

KEYSTONE/AP/SAM MEDNICK

(sda-ats)

Dix travailleurs humanitaires enlevés la semaine dernière au Soudan du Sud ont été libérés. Ils ont été ramenés lundi à Juba par avion par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Ils se trouvaient dans la région de Yei. "Nous voulons rappeler à toutes les parties au conflit que les travailleurs qui apportent de l'aide ne sont jamais une cible" possible, a dit le chef de la délégation du CICR au Soudan du Sud François Stamm.

L'organisation a participé au transport des humanitaires libérés. Mais elle n'a pas été un acteur dans les négociations. Les dix personnes venaient de Yei lorsqu'elles ont enlevées.

Depuis 2013, un conflit oppose au Soudan du Sud les partisans du président Salva Kiir à ceux de son ancien vice-président Riek Machar. Les affrontements ont fait au total des dizaines de milliers de victimes, dont près de cent travailleurs humanitaires.

Deux des personnes enlevées travaillent pour le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et une pour le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Parmi les sept autres, une oeuvre pour l'Organisation de développement du Soudan du Sud, deux pour le groupe ACROSS, trois pour Plan International et une pour Action Africa Help.

Le CICR a annoncé la semaine dernière son retrait de la ville de Leer, où un de ses postes a essuyé des tirs. Le personnel avait été évacué vers Juba.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS