Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les quatre employés de la Cour pénale internationale (CPI) détenus en Libye après une visite à Seif al-Islam Kadhafi ont été libérés lundi. Le président de la CPI, le Sud-coréen Sang-Hyun Song, était sur place.

L'équipe de la CPI, au sein de laquelle se trouve Me Melinda Taylor, une avocate australienne qui travaille à la défense de Seif al-Islam, avait été arrêtée le 7 juin lors d'une visite au fils le plus en vue de Mouammar Kadhafi, détenu à Zenten depuis son arrestation en novembre.

Atteinte à la "sécurité nationale"

Les autorités libyennes ont accusé la délégation d'atteinte à la "sécurité nationale". Et Me Taylor est accusée d'avoir apporté un stylo-caméra et une lettre codée de l'ancien bras droit de Seif al-Islam, Mohammed Ismaïl, l'un des hommes les plus recherchés par la justice libyenne.

Selon le ministre adjoint libyen aux Affaires étrangères, Mohammed Abdelaziz, cette libération est intervenue dans le cadre d'un accord entre la Libye et la CPI, qui s'est engagée à poursuivre son enquête sur l'affaire et à informer Tripoli des résultats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS