Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tension reste vive au Liban après l'assassinat du général sunnite Wissam al-Hassan, chef des renseignements de la police. Des échanges de tirs ont opposé lundi des militaires et des hommes armés dans un quartier sunnite de Beyrouth. Dans le nord du pays, une femme a été tuée dans des affrontements à Tripoli.

Dans la capitale, les soldats ont essuyé des tirs de la part d'hommes armés lorsqu'ils ont voulu rouvrir la route menant à Tariq al-Jdidé, un bastion des partisans de l'ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri, et l'armée à riposté, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dans la nuit, l'armée avait déjà mené une opération dans ce quartier, à la poursuite d'hommes armés. Des rafales d'armes automatiques et le bruit sourd des roquettes anti-char avaient été entendus, selon une source de sécurité. Les affrontements ont fait six blessés, dont un Syrien et un Palestinien, a-t-on indiqué de source officielle.

Barrages dans les rues

Dans la matinée, près du quartier de Tariq al-Jdidé, des hommes armés empêchaient les voitures de passer en obstruant la chaussée avec des ordures, des pierres et des morceaux de fer. Ils se réclamaient du parti de l'ex-Premier ministre sunnite Saad Hariri, désormais dans l'opposition.

Même si le Premier ministre Najib Mikati est sunnite, ainsi que plusieurs ministres, la majorité de cette communauté soutient Saad Hariri et considère que l'actuel gouvernement est contrôlé par ses adversaires les plus honnis, le puissant parti chiite Hezbollah, allié de Damas et de l'Iran.

Dimanche, Saad Hariri avait appelé "tous ses partisans à se retirer des rues car nous voulons renverser le gouvernement de manière pacifique et démocratique".

Heurts à Tripoli

Par ailleurs à Tripoli, autre bastion sunnite dans le nord du pays, une femme a été tuée et une fillette de 4 ans blessée lundi matin, Des affrontements récurrents se produisent entre les quartiers pauvres où vivent des alaouites, confession du président syrien Bachar al-Assad, et celui où habitent des sunnites

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS