Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a annoncé lundi à Benghazi la formation d'un nouvel exécutif provisoire en Libye. Alors que les combats faisaient rage autour de Qasr Abou Hadi, lieu de naissance de Mouammar Kadhafi, un convoi du CICR a dû rebrousser chemin dans cette région.

Selon le président du CNT, M. Jibril reste lui à la tête de l'exécutif et conserve son poste de "ministre" des Affaires étrangères. Le président du CNT a annoncé que le "ministre" du Pétrole et des Finances, le "ministre" de l'Information et celui de la Défense, conservaient également leur poste dans ce nouvel exécutif, quasi inchangé.

M. Abdeljalil a toutefois indiqué que le poste de numéro 2 de l'exécutif était supprimé. Il a par ailleurs annoncé la création du poste de "ministre" des Martyrs et des victimes de guerre.

De son côté, M, Jibril a indiqué que le CNT entamera les préparatifs en vue d'élections libres et démocratiques une fois que Syrte sera tombée.

Violents affrontements

Sur le front des combats, les affrontements faisaient rage à Qasr Abou Hadi et à Syrte même. Le village de Qasr Abou Hadi, où le dirigeant déchu serait né sous une tente bédouine en 1942, se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Syrte. Depuis une semaine, il fait l'objet de combats acharnés, et parfois même de frappes de d'OTAN.

Lundi matin, des journalistes de l'AFP sur place ont entendu des tirs sporadiques, et constatés que la plupart des maisons étaient vides aux alentours du village de quelques milliers d'habitants, tandis que des avions de l'OTAN survolaient la zone.

Dans une villa, des combattants pro-CNT ont saisi des dizaines de caisses de lance-roquettes et de fusils, évoquant des armes des pro-kadhafistes.

ATS