Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Tawergha ont été forcés à quitter leurs habitations et ont rejoint d'autres camps de déplacés dans la région de Tripoli (archives).

KEYSTONE/EPA/WAEL HAMZEH

(sda-ats)

L'ONU veut des investigations indépendantes après l'évacuation forcée la semaine dernière de 1900 membres de la minorité des Tawergha d'un camp de déplacés en Libye. Certains d'entre eux auraient été victimes de torture, a-t-elle dit vendredi à Genève.

"Les responsables doivent être poursuivis en justice", a dit devant la presse une porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme. Celui-ci appelle les autorités libyennes à garantir une protection et un abri aux personnes déplacées du camp de Tariq al-Matar. Comme le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) mardi dernier, il redoute d'autres évictions forcées pour ces personnes.

Il demande au groupe armé de relâcher la vingtaine de Tawergha qu'il retient encore. Au total, 87 personnes auraient été détenues dans un site inconnu, dont la majorité a été libérée depuis. Certaines d'entre elles ont affirmé avoir été victimes de torture et d'autres abus.

Après 3 jours de descentes indiscriminées par des milices, des habitations ont été détruites. Des femmes et des filles ont été menacées de viol et les Tawergha ont dû quitter rapidement le site. Ces personnes ont rejoint des zones dans lesquelles elles ont des proches, dont d'autres centres de déplacés.

Les habitants de Tawergha étaient considérés comme des soutiens de l'ancien dirigeant déchu Mouammar Kadhafi et ont été empêchés depuis sept ans de retrouver leur ville. "Il y a du mouvement" sur cette question depuis un accord récent en février, avait affirmé mardi un porte-parole du HCR. Mais cet arrangement n'a pas encore pu être appliqué. Au total, près de 193'000 personnes restent déplacées en Libye.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS