Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Libye a célébré vendredi le premier anniversaire du soulèvement qui a entraîné la chute de Mouammar Kadhafi. La fête s'est déroulée au milieu de mesures de sécurité exceptionnelles pour prévenir d'éventuelles attaques de partisans de l'ancien régime.

Aucun programme officiel n'est prévu pour marquer le premier anniversaire de la révolution, par "respect pour les familles des martyrs, les blessés et les disparus", selon les nouveaux dirigeants du pays.

Célébrations spontanées

Mais des célébrations spontanées ont commencé depuis mercredi dans plusieurs villes du pays, en particulier à Benghazi (est), théâtre de la première manifestation spontanée contre le régime le 15 février 2011, qui avait lancé le mouvement plus organisé du 17 février.

Vendredi, des centaines de personnes se sont rassemblées après la prière place Tahrir (libération), sur le front de mer à Benghazi, agitant le drapeau de la nouvelle Libye, tandis que des femmes tenaient des portraits de leurs fils tués dans les combats.

Discours du chef du CNT

En soutien à l'insurrection en Syrie, environ 200 personnes ont brandi des drapeaux et scandé des slogans hostiles au président syrien Bachar al-Assad. A Tripoli, sur la place des martyrs, des milliers de personnes --familles, ex-rebelles, jeunes-- célébraient la révolution dans une ambiance bon enfant.

Des vendeurs de drapeaux libyens mais aussi qataris et américains étaient postés dans les artères principales de la capitale, pavoisée aux couleurs de la révolution: vert, rouge et noir, dans l'attente de la foule. Pour l'occasion, les autorités ont annoncé l'octroi de 2000 dinars libyens (soit 1760 dollars) à chaque couple marié et 200 dinars pour chaque enfant.

ATS