Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 1200 immigrés d'Afrique subsaharienne bloqués depuis des semaines à Sebha, dans le sud de la Libye, ont commencé à être évacués, a annoncé lundi à Genève l'OIM. Le voyage vers le Tchad et le Niger devrait durer une semaine.

Dans le convoi de 15 camions qui a quitté la ville dimanche ont pris place des ressortissants de 11 nationalités. La moitié sont des Tchadiens. Un autre groupe de plusieurs centaines d'immigrés se trouve toujours à Sebha en attente d'évacuation, a indiqué l'OIM.

"Ces migrants ont vécu des semaines très inquiétantes. Ils ont été pris au piège des combats pour le contrôle de Sebha", a déclaré le chef de la mission de l'OIM au Tchad Qasim Sufi. "Nous n'avions pas pu leur distribuer de secours, ni les évacuer. Heureusement cette épreuve est terminée", a-t-il ajouté.

Soulagement

"Les migrants sont très soulagés de pouvoir rentrer chez eux et que cette expérience soit derrière eux", a indiqué le responsable de l'OIM. L'opération d'évacuation est soutenue par les Etats-Unis, l'Allemagne et la Commission européenne.

Les forces anti-Kadhafi avaient conquis le 21 septembre l'oasis de Sebha, située à 750 km au sud de Tripoli. D'intenses combats avaient précédé la prise de la ville.

ATS