Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le premier procès de partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi s'est ouvert dimanche devant un tribunal militaire à Benghazi (est). Au total, 41 personnes sont accusées d'avoir comploté contre la révolution libyenne.

La défense, composée d'une quinzaine d'avocats, a contesté l'organisation du procès devant un tribunal militaire, la grande majorité des accusés étant des civils.

Les partisans de Mouammar Kadhafi sont accusés notamment de "soutenir l'ancien régime contre la révolution libyenne déclenchée le 17 février", de constituer "une bande dans le but de commettre des actes criminels" et d'aider des détenus à s'évader de leur prison.

Les accusés ont été arrêtés fin juillet à Benghazi après un raid meurtrier mené par les ex-rebelles libyens contre un groupe de partisans de l'ancien régime, qui avait fait 15 tués, dont quatre ex-rebelles.

ATS