Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les combats à l'artillerie lourde ont repris dimanche à Bani Walid, l'un des derniers bastions du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi. Les affrontements avaient été suspendus il y a une semaine pour mettre de l'ordre dans les rangs des ex-rebelles.

"Nous avons avancé du côté du front nord comme celui du sud", a déclaré le chef des forces du Conseil national de transition (CNT) de Bani Walid. Les forces du CNT assiègent depuis plus d'un mois l'oasis, où sont retranchés 1500 pro-Kadhafi.

Les combats avaient été suspendus après un énorme cafouillage meurtrier le 9 octobre. Faute de coordination entre des brigades venues des quatre coins de l'Ouest libyen, les pro-CNT avaient dû abandonner l'aéroport de Bani Walid qu'ils venaient de prendre, enregistrant 17 morts et plus de 80 blessés dans leurs rangs.

Syrte

Sur un autre front, à Syrte, les forces du CNT ont dû reculer de deux kilomètres samedi, après une violente contre-attaque surprise des partisans du colonel Kadhafi, en fuite depuis le 23 août.

Le CNT attend la chute de Syrte, région d'origine de Mouammar Kadhafi, pour proclamer la "libération totale" du pays et former un gouvernement chargé de gérer la transition.

ATS