Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La maison VAC René Junod SA, à La Chaux-de-Fonds, connaît des temps difficiles (image d'illustration).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

La maison chaux-de-fonnière VAC remanie sa direction. Le directeur général Marius Meijer et le responsable commercial John Meijer ont été licenciés. L'entreprise spécialisée dans la vente à crédit et par correspondance veut se redynamiser.

"Ces deux départs sont une question de changement de politique commerciale", explique Michel Pittet, administrateur unique, qui revient à la barre. Il confirme une information parue samedi dans les journaux L'Impartial et L'Express.

"Je reviens à la direction, mais je ne vais pas forcément me positionner longtemps comme directeur général", précise Michel Pittet. Il avait déjà occupé 20 ans durant le poste de directeur général avant de le céder à Marius Meijer, qui l'a assumé neuf ans durant.

Redynamisation des catalogues

La manoeuvre vise à insuffler un nouvel élan à la société, avec un changement de management. "Nous voulons redynamiser la structure, trouver de meilleures marges, notamment sur internet", indique Michel Pittet. Il souhaite "relancer une direction avec de nouvelles idées, à l’interne, avec des gens qui connaissent la maison."

L'essor des commandes en ligne demande une plus grande flexibilité, même si l'entreprise chaux-de-fonnière est déjà bien présente sur internet. "Nous avons deux catalogues par année qui durent six mois chacun. C’est trop long pour maintenir des articles au même prix. Il faudra être plus proactif et amener une redynamisation", détaille Michel Pittet.

Sans vouloir parler de restructuration, Michel Pittet confirme que "réorganisation il y a. Mais je ne peux pas dire s’il y aura d’autres licenciements ou pas." Il ne se montre pas alarmiste: "Nous avons tous des problèmes économiques, mais ils sont surmontables."

Licenciements confirmés

Par ailleurs, la dizaine de licenciements - dont sept à Avenches (VD) - déjà annoncée début avril par La Liberté est confirmée malgré ces remaniements. "Il y avait un surplus de monde dans notre centre logistique", explique Michel Pittet.

Fondée en 1906, l'entreprise VAC René Junod emploie au total 125 collaborateurs, sur quatre sites. Outre ses deux succursales à La Chaux-de-Fonds, elle compte également un magasin de meubles à Romanel-sur-Lausanne (VD) et un centre logistique à Avenches (VD). Un déménagement du site de Romanel, à la fin du bail en 2017, est encore à l'étude.

ATS