Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A la veille de fêter sa centième sélection en équipe de Suisse face au Japon, Stephan Lichtsteiner n'a pas baissé sa garde. Adepte de la langue de bois, le Lucernois n'a pas voulu trahir ses émotions.

"Le plus important, ce n'est pas ma centième sélection mais ce match de Lugano contre le Japon, dit-il. Il faut le gagner avant de partir lundi vers la Russie. Le gagner pour renforcer notre confiance." Son ressenti sur cette centième cape, la place qui est la sienne aujourd'hui dans l'histoire du football suisse, le capitaine, sans doute par pudeur, les garde pour lui. Il a très vite tiré le rideau.

S'il précise qu'il ne veut pas courir derrière le record des 118 sélections de Heinz Hermann, le capitaine de l'équipe de Suisse a lâché toutefois une réponse intéressante lors de cette conférence de presse suivie par une véritable armada de journalistes japonais, heureux enfants d'un pays où la presse ne se meurt pas. "Je pense que cette équipe de Suisse est la plus forte dans laquelle j'ai joué, avoue-t-il. Peut-être pas forcément sur le plan du jeu, mais sur le plan mental incontestablement. Depuis trois ans, cette équipe se croit capable de gagner tous ses matches, quel que soit l'adversaire. Et un tel état d'esprit se ressent à tous les entraînements. Ils sont de plus un plus intenses. Chacun entend se forger une place dans cette équipe."

L'exception Mvogo

La sienne sera toujours sur le flanc droit de la défense pour ce match contre le Japon qui verra Vladimir Petkovic procéder à une large revue d'effectif. "Tous les joueurs qui n'ont pas joué dimanche à Villarreal contre l'Espagne auront du temps de jeu face au Japon", assure le "Mister". Tous, à l'exception d'Yvon Mvogo, dans la mesure où cette "règle" ne s'applique pas au troisième gardien selon Vladimir Petkovic. On verra donc à l'oeuvre Roman Bürki, qui sera titularisé dans la cage, ainsi que les quatre joueurs de champ restés sur le banc dimanche: Granit Xhaka, Nico Elvedi, Remo Freuler et Mario Gavranovic.

Heureux du déroulement du camp de Lugano qui a débuté le dimanche 27 mai - "il sera parfait si nous gagnons vendredi contre le Japon sans qu'aucun joueur ne se blesse", glisse-t-il -, Vladimir Petkovic s'attend à un match très intéressant contre un adversaire qui constitue, selon ses propres dires, un bon "mixte". "Les Japonais peuvent jouer un football très technique, dit-il. Ils peuvent aussi imposer un défi physique s'ils multiplient les courses comme ils en sont capables. Je veux toutefois que mon équipe soit dominante. Elle doit aller chercher les ressources mentales pour donner un dernier coup de collier à Lugano. Mes joueurs ont travaillé de manière très dure sur le plan physique lors de ces deux semaines. Je veux qu'ils soient prêts vendredi à souffrir dans leur tête pour livrer le match que j'attends de leur part !"

Suisse - Japon

Lugano. Arbitre: Delerue (FRA). Coup d'envoi: 19h00

Suisse: Bürki; Lichtsteiner, Schär, Akanji, Rodriguez; Behrami, Xhaka; Shaqiri, Dzemaili, Embolo; Gavranovic.

Japon; Kawashima; Sakai, Yoshida, Shoji, Nagatomo; Hasebe, Oshima, Honda, Takahagi, Osako, Okasaki.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS