Navigation

Ligue 1: l'ETG reste en Ligue 1 et coule Sochaux

Ce contenu a été publié le 17 mai 2014 - 22:55
(Keystone-ATS)

Genève - Evian Thonon Gaillard disputera une quatrième saison en Ligue 1.
Le club haut-savoyard s'est imposé 3-0 à Sochaux lors de la 38e et dernière journée de championnat, provoquant la relégation des Doubistes, qui n'avaient plus connu la L2 depuis 2001.
L'ETG a fait la différence dès la première mi-temps, dans le duel des deux clubs évoluant aux portes de la Suisse. Ils ont frappé par Wass et Angoula, dans un stade Bonal passé de l'ébullition au coup de froid en quelques minutes. Wass, encore, a enfoncé le clou après la pause.
Le PSG, vainqueur 4-0 contre Montpellier, a établi un nouveau record de points en championnat de France (89). Son dauphin Monaco, pour la dernière de Mister Ranieri, a fait match nul 1-1 contre Bordeaux. Derrière l'intouchable duo, Lille a réussi à conserver sa troisième place, synonyme de barrage de la Ligue des champions. Le LOSC, qui a gagné 4-1 à Lorient où le charismatique Christian Gourcuff tire lui aussi sa révérence, était sous la menace de St-Etienne, qui a dominé Ajaccio 3-1.
Lyon, deuxième et dernier qualifié pour l'Europa League avec les Verts, a tenu bon en s'imposant 1-0 à Nice, pour la... dernière chez les Gones de Rémi Garde, expulsé en fin de match. S'il avait concédé l'égalisation, l'OL aurait vu Marseille lui brûler la politesse. Car les Phocéens ont défait Guingamp 1-0, au cours d'une partie qui a vu le portier international Steve Mandanda être gravement touché aux cervicales et emmené à l'hôpital. Le gardien, placé en observation, était conscient.
A noter encore que, dix-huit ans après ses débuts professionnels, Mickaël Landreau a disputé le dernier match en club de sa carrière. Le portier de Bastia aux 618 matches de 1re division française (record) a préservé sa cage inviolée contre son club de presque toujours, Nantes (0-0). Il tirera un trait définitif sur la compétition après la Coupe du monde au Brésil, où il sera le troisième gardien de l'équipe de France derrière Lloris et, normalement, Mandanda.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.