Toute l'actu en bref

La Juventus s'est qualifiée avec une grande maîtrise pour la finale de la Ligue des champions. Elle a battu Monaco 2-1 en demi-finale retour, après avoir déjà gagné 2-0 à l'aller.

Il n'y a donc pas eu photo dans ce duel qui, avant le premier match, semblait quand même plus indécis. Certaine de sa force, sereine, la Juve a marqué par Mandzukic (33e) et Dani Alves (44e). Les visiteurs, dont la force offensive a été annihilée par l'organisation défensive implacable des bianconeri, ont de plus laissé apparaître des failles dans leur arrière-garde, ce dont les Italiens ont su profiter.

Le phénomène Mbappé a quand même finalement réussi à tromper la vigilance de la défense turinoise. Il sauvait l'honneur (69e), ce qui faisait encore monter sa valeur marchande. Ce n'était que la troisième fois que la Juve encaissait un but depuis le début de la compétition...

Mission impossible

Malgré toute sa bonne volonté, l'AS Monaco n'a pas réussi à créer la sensation au Juventus Stadium. Certes, la mission s'annonçait quasi impossible contre un adversaire qui reste désormais sur une série de 51 matches sans défaite à domicile, le dernier revers étant un 0-1 contre Udinese le 23 août 2015...

Les faits allaient rapidement démontrer la supériorité nette des Italiens. Après avoir laissé passer le timide orage monégasque durant le premier quart d'heure, la Juventus prenait l'ascendant, notamment grâce à des contres très tranchants. Elle menaçait Subasic par Higuain (22e) puis Mandzukic (25e).

Alves déterminant

L'attaquant croate ouvrait le score peu après la demi-heure, après un service de Dani Alves. Le Brésilien, qui a relégué Stephan Lichtsteiner sur le banc, se faisait ainsi l'auteur de son troisième assist de cette double confrontation après ses deux passes décisives pour Higuain à l'aller. L'ancien joueur du Barça trouvait la récompense de ses efforts en inscrivant le numéro deux d'une magnifique volée (44e). Tout était dit.

Comme prévu après son succès lors du match aller, la Juventus disputera donc la finale le 3 juin à Cardiff, très vraisemblablement face au Real Madrid, tenant du titre. Ce sera la 9e finale pour la Juve, qui n'en a gagné que deux (1985, 1996) et perdu six (1973, 1983, 1997, 1998, 2003, 2015).

Cette année, la formation turinoise peut envisager un troisième sacre. Elle se montre hyper solide en défense - un seul but encaissé dans la phase à élimination directe -, ainsi que compacte et combative à mi-terrain. En attaque, elle est percutante et réaliste. Ajoutez-y un sens tactique très développé: cette Juve semble posséder toutes les qualités requises pour aller jusqu'au bout. Le Real est prévenu...

ATS

 Toute l'actu en bref