Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suissesses n'ont pas fait d'étincelles au meeting Ligue de diamant de Rome. Lea Sprunger n'a cependant pas démérité sur 400 m avec sa 7e place en 51''56, à 0''24 du record national d'Anita Protti.

Ce record (51''32), qui date de 1990, semblait dans les cordes de la Vaudoise. Celle-ci n'a toutefois pas évolué au même niveau que lors de son récent 300 m de Langenthal (35''70). Après un départ un peu passif, au couloir 1, elle a paru bien revenir à la sortie du deuxième virage. Mais elle a fléchi sur les vingt derniers mètres pour finir à bonne distance de la gagnante, l'Américaine Natasha Hastings (50''52).

Par rapport à la championne d'Europe en salle, la Française Floria Gueï, quatrième, Lea Sprunger ne concède que 5 centièmes. Elle pulvérise son record en plein air mais reste étonnamment en deçà de sa meilleure marque en salle (51''46) établie en février à Macolin. Elle a paru un brin émoussée eu égard à son potentiel mais repartait "plutôt contente" et pleine d'enseignements au terme de sa première grande sortie de la saison en plein air.

Mujinga Kambundji est restée scotchée sur 100 m. Lente à réagir au coup de feu, la Bernoise n'a jamais enclenché le turbo et a fini 8e en 11''40, loin de son record de Suisse (11''07) et de la Néerlandaise Dafne Schippers, victorieuse en 10''99.

Le (trop maigre) public romain a assisté à un beau concours de la perche, mais les Suissesses n'y ont malheureusement pas été pour grand chose. Angelica Moser (10e) n'est pas allée plus haut que 4m20, tandis que la recordwoman de Suisse et 6e des JO de Rio, Nicole Büchler, plafonnait à 4m40 (7e). Décevant pour la Biennoise, qui venait de franchir 4m60 à Athènes.

L'audacieuse Ekaterini Stefanidi a eu l'audace de s'attaquer au record du monde de Yelena Isinbayeva (5m06) en faisant poser la barre à 5m07, après avoir passé 4m85 (MPM). La championne olympique grecque n'a pas été ridicule sur son dernier essai. Mais l'écart est apparu encore bien trop grand par rapport à son record personnel (4m86). Elle remporte le concours, 10 cm devant la Cubaine Yarisley Silva (2e) et la Néo-zélandaise Eliza McCartney (3e).

Le frisson du record a aussi parcouru l'assistance pendant le 5000 m dames. Jusqu'à 800 m de la ligne, Hellen Obiri a cru pouvoir effacer les 14'11'15 de l'Ethiopienne Tirunesh Dibaba. Las, livrée à elle-même, la vice-championne olympique a fini dans la douleur. Verdict: record du Kenya tout de même et accession au 5e rang de tous les temps (derrière quatre Ethiopiennes), en 14'18''37.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS