Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - On parle souvent de la jeunesse dorée du FC Bâle. Mais, mercredi à Lisbonne, ce sont les expérimentés Chipperfield et Huggel qui ont frappé contre Benfica (1-1).
Bien sûr, le FCB possède dans ses rangs plus de jeunes talents que n'importe quel autre club de Suisse. De Yann Sommer (22 ans) à Fabian Frei (22), en passant par Xherdan Shaqiri (20), Valentin Stocker (22), Granit (19) et Taulent Xhaka (20), Aleksandar Dragovic (20), Jacques Zoua (20) ou encore Sandro Wieser (18), impossible de prétendre le contraire.
"Le FC Bâle a su faire un bon mélange entre joueurs jeunes et expérimentés, ce qui crée une excellente ambiance dans le vestiaire", nuance Fabian Frei. Au stade de La Luz, Scott Chipperfield a offert l'assist à Benjamin Huggel pour le 1-1. Un but salvateur, un but de "papys".
Une action, décisive, qui prouve que les "vieux" du FCB ne sont pas encore à jeter à la poubelle. "Bien sûr que non !, rétorque Fabian Frei. Nous avons toujours dit que nous avions besoin d'eux." Même son de cloche chez Sommer. "Leur expérience est importante. Par exemple, après le but de Benfica à la 4e minute, Huggel a calmé tout le monde."
L'intéressé détaille: "J'ai dit aux gars: 'c'est bon, on peut désormais commencer à jouer !', plaisante l'ancien international de 34 ans. Après, peu importe qui marque. Normalement c'est Streller et Frei, là c'est moi, mais ce qui prime est ce point obtenu à Lisbonne."
Un match nul qui, couplé avec celui décroché à Manchester, constitue "une grande performance pour un club suisse", recadre un Chipperfield assurant, dans un rire, être "toujours plus jeune". L'Australien, bientôt 36 ans au compteur et qui dispute sa 11e saison, déjà, sous les couleurs rhénanes, a livré une 2e mi-temps de feu.
Zoua, promu par les forfaits unique avant-centre mercredi, veut mettre en avant "la force de ce groupe" et "l'état d'esprit" qui avait déjà permis de tenir la dragée haute à ManU à Old Trafford. "L'ouverture du score nous a touchés mentalement, mais nous savions que nous pouvions faire quelque chose. Le match a Manchester nous a aussi servis ici", estime le Camerounais.
Pour un beau résultat ! La seule équipe qui avait tenu en échec Benfica sur sa pelouse cette saison est un certain Manchester United...

ATS