Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - D'abord serein puis empreint de panique, le FC Bâle est allé s'imposer 3-2 (3-0 à la mi-temps !) à Bucarest contre l'Otelul Galati, lors de la 5e journée de la Ligue des champions.
Assurés d'être reversés en Europa League ce printemps, les Rhénans disputeront une "finale" le 7 décembre contre Manchester United pour une place en 8es de finale.
Un seul objectif au Parc St-Jacques: la victoire contre les Red Devils, ces derniers ayant fait match nul 2-2 contre Benfica. Sans quoi, avec actuellement un point de retard sur les Anglais et les Portugais, le FCB manquera une nouvelle fois le train pour le tableau à élimination directe.
Pris à la gorge en début de rencontre - Sarghi a notamment manqué une tête en très bonne position (4e) -, les Bâlois ont trouvé en leur binôme axial Benjamin Huggel-Granit Xhaka un solide socle sur lequel poser les bases de leur réveil. Huggel a en effet remis sa défense, trop basse sur le terrain, au diapason. Xhaka, lui, a offert quelques arguments de plus à ses admirateurs louant souvent son intelligence.
C'est grâce à une subtile passe du jeune demi dans la course de Huggel que Bâle a pu créer un décalage fatal aux Roumains à la 10e minute. Huggel a ensuite servi Alexander Frei, qui lui a habilement remis le cuir par-dessus la défense, avant que l'autre Frei, Fabian, ne frappe et bénéficie d'une grosse bévue du portier Grahovac pour ouvrir le score.
Quatre minutes plus tard, Xhaka, toujours, a récupéré le ballon dans son camp, a temporisé, a trouvé Park en relais avant de lancer Streller. Le géant du FCB a alors adressé un caviar à Alexander Frei qui a tranquillement signé sa quatrième réalisation en Ligue des champions dans un but déserté par son dernier rempart. Tiens, les deux Frei qui marquent... En C1 cette saison, seule la flamboyante paire du Barça Messi-Villa (8 buts) a fait mieux que le tandem des homonymes du FCB (7) !
Le 3-0 n'a eu, cette fois-ci, rien à voir avec l'international suisse. Perendija, en voulant dégager, a été contré par Alexander Frei. Un rebond dont a profité Streller pour s'en aller seul tromper une troisième fois Grahovac (37e). Trois occasions, trois buts: ce FCB s'est révélé être d'une efficacité redoutable.
Bâle a toutefois, après la pause, confondu gestion et présomption. Reculant, laissant à Galati le soin de faire le jeu, il s'est fait une inutile frayeur. Un tir de Giurgiu hors de portée de Sommer (75e) et un but d'Antal (81e), après une immense erreur de Park, ont redonné vie aux 4000 âmes frigorifiées de la magnifique National Arena. Le pire aurait même pu survenir, sans une claquette décisive de Sommer après un tir puissant de Salageanu à la 84e.

ATS