Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Bayern Munich a battu Benfica Lisbonne 1-0 en quart de finale aller de la Ligue des champions. Vidal a inscrit le seul but du match dès la 2e.

Ce résultat, s'il est favorable aux Allemands, laisse quand même toutes ses chances au Benfica. Les Portugais, après un début fébrile, ont bien su museler leurs adversaires, en réduisant les espaces au maximum. En plusieurs circonstances après la pause, ils ne sont pas passés loin de l'égalisation. C'est dire que le retour s'annonce indécis.

Sur le plateau de Sky, Ottmar Hitzfeld, très confiant, avait pronostiqué un 3-0 pour le Bayern, ajoutant considérer le club bavarois comme LE grand favori de la compétition. Les premières minutes de la partie semblaient lui donner raison: dès la 2e, Vidal ponctuait de la tête une remarquable action collective pour l'ouverture du score, après un centre de Bernat. Les Portugais, acculés dans leur camp, souffraient terriblement durant la phase initiale. Ribéry et Douglas Costa étaient souvent sollicités sur les côtés et ils étiraient au maximum la défense adverse.

Seulement, il manquait le produit final, à savoir la dernière passe. Au fil des minutes, le jeu bavarois perdait de son dynamisme et de sa précision. A l'exception d'une reprise de Müller sauvée par Ederson (20e), le Benfica n'était plus vraiment mis en danger. Les visiteurs parvenaient à mieux garder le ballon et à évoluer plus haut. Ils finissaient mieux et Vidal se muait en sauveur en contrant une volée de Gaitan juste avant le repos.

A la reprise, alors que le Bayern tentait de reprendre le match en main, le Benfica se créait une balle d'égalisation, mais Neuer s'interposait sur l'essai de Jonas (57e). Cette sérieuse alerte montrait que les hommes de Pep Guardiola n'étaient pas à l'abri d'une mauvaise surprise. Jonas bénéficiait encore d'une double occasion quelques minutes plus tard (64e), mais le Brésilien - auteur de 32 buts cette saison - ne parvenait pas à conclure.

Dans le dernier quart d'heure, le Bayern poussait et se montrait dangereux, mais il commettait trop d'approximations au moment crucial. Müller et Lewandowski ont été trop discrets, alors que Ribéry et Douglas Costa ont baissé de rythme après un début prometteur.

ATS