Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Young Boys, valeureux, s'est quand même incliné 3-1 chez lui contre l'AS Monaco, au 3e tour aller des qualifications de la Ligue des champions.

Les Bernois auraient pourtant pu, en étant plus efficaces devant le but adverse, réussir un joli coup. Après une première demi-heure qui a vu les Monégasques dominer les débats grâce à leur évidente supériorité technique, la rencontre a peu à peu basculé en faveur des Young Boys.

La faute au manque de rythme flagrant de l'équipe de Leonardo Jardim dont il s'agissait, rappelons-le, de la première partie officielle de la saison.

Réputé pour son hermétisme et son obsession du jeu de contre, Monaco n'a en fait presque jamais inquiété sérieusement le portier Yvon Mvogo avant d'ouvrir le score à la 64e. Au contraire des vice-champions de Suisse qui ont eu quelques occasions de but, parfois timides mais aussi, trois fois en tout cas, énormes.

La première de ces immenses opportunités est arrivée sans prévenir, après un long dégagement en chandelle de Milan Vilotic sur lequel un seul homme a joué le coup à fond: Yuya Kubo.

Le Japonais a armé un missile de 20 mètres qui s'est, malheureusement pour lui et YB, écrasé sur le poteau gauche de Danijel Subasic (51e). Cinq minutes plus tard, Guillaume Hoarau, quasiment seul aux six mètres après un centre parfait de Raphaël Nuzzolo, a manqué le (presque) immanquable en ne cadrant pas sa tête.

Puis, à la 62e, le très en vue Miralem Sulejmani a été contrarié de justesse par une sortie de Subasic tandis que, sur le renvoi, Kubo a cru ouvrir la marque jusqu'à un sauvetage de Layvin Kurzawa. Le latéral gauche monégasque a alors assis son statut d'homme du match en trompant d'une belle volée Mvogo.

Puis Guido Carillo, récent transfuge argentin de l'Estudiantes, a doublé la mise de la tête à la 72e, ouvrant trois minutes folles. Folles puisque Nuzzolo, servi par Scott Sutter, a pu réduire l'écart à la 74e mais que, moins de soixante secondes plus tard, Mario Pasalic (prêté par Chelsea) a redonné aux siens deux longueurs d'avance.

Même éliminé mardi prochain, YB aurait encore une chance de poursuivre son parcours européen puisqu'il serait reversé en barrage de l'Europa League.

ATS