Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'étiquette de favori n'a pas souri au Paris Saint-Germain, tenu en échec 2-2 par Manchester City en quart de finale aller de la Ligue des champions. Le PSG a manqué de réalisme.

Les visiteurs ont ouvert le score par De Bruyne (38e), avant l'égalisation heureuse d'Ibrahimovic (41e). Rabiot a donné l'avantage au PSG après la pause (60e) avant le 2-2 signé par Fernandinho (72e). Laurent Blanc, qui avait titularisé à la surprise générale l'ancien banni Serge Aurier, pourra regretter l'issue de cette partie. Son équipe a bénéficié de nombreuses occasions et elle aurait pu, voire dû, l'emporter.

Au retour à Manchester, le PSG sera en plus privé de deux éléments majeurs, à savoir David Luiz et Matuidi, qui ont écopé d'un carton jaune synonyme de suspension. Si on ajoute l'absence de Verratti, blessé depuis longtemps et dont l'absence pèse au milieu de terrain, cela commence à faire beaucoup.

Récemment de retour de blessure, Joe Hart et Kevin De Bruyne ont joué un rôle en vue chez les hommes de Manuel Pellegrini. Le gardien a tenu la baraque en plusieurs circonstances, alors que le Belge a eu le mérite de marquer. Il a été l'élément le plus incisif des Mancuniens, pour qui Agüero et David Silva n'ont pas montré grand-chose. Fernandinho, auteur d'un assist et du 2-2, mérite aussi des éloges.

Ibrahimovic manque un penalty

La première mi-temps s'est d'abord résumée à un duel entre Hart et Ibrahimovic. Dans un premier temps, le portier anglais a fait le désespoir de l'attaquant suédois. Il retenait un penalty frappé par "Ibra" (14e), puis une tête du numéro 10 (15e). La star parisienne échouait même dans une position idéale à la 24e, ne cadrant pas son tir alors qu'elle se présentait seule face à Hart.

Ces occasions manquées déréglaient le jeu parisien, émaillé de mauvaises passes et de décisions erronées. Et sur un service approximatif de Matuidi, le contre mancunien fusait: interception de Fernando, percée de Fernandinho, puis service à De Bruyne qui trompait Trapp de près malgré une position excentrée (38e).

Manchester City n'allait cependant pas profiter longtemps de cet avantage. Trois minutes plus tard, Fernando contrôlait mal une passe certes peut-être un peu hasardeuse de son gardien, et son dégagement était contré par Ibrahimovic qui égalisait ainsi de manière bien chanceuse. Ce but à la limite du gag était indigne du top niveau européen. Dans les arrêts de jeu, Matuidi gâchait une balle de 2-1 en ratant totalement son centre alors que Cavani se trouvait seul devant le but.

Rabiot donne l'avantage au PSG

Le PSG poussait fort à la reprise, et la défense des Citizens - composée aux trois quarts par des Français - tanguait parfois dangereusement. L'absence de Kompany se faisait sentir, le Belge étant le stabilisateur et le leader de son équipe.

Sur un centre de Maxwell, Mangala manquait d'un rien l'autogoal. Mais sur le corner qui suivait, Rabiot donnait l'avantage au PSG: il reprenait un renvoi de Hart, lequel avait sauvé sur une tête de Cavani (60e). City était alors au bord du k.-o. Trois minutes plus tard, la transversale venait au secours des Anglais sur une tête d'Ibrahimovic.

Mais à la 72e, une double erreur défensive d'Aurier et Thiago Silva relançait les Citizens, qui revenaient à 2-2 par Fernandinho. Cette réussite contre le cours du jeu choquait les Français et éteignait le public du Parc des Princes. Tout sera ouvert au match retour, même si les statistiques disent qu'une équipe qui a fait 2-2 en déplacement à l'aller se qualifie dans 79,4% des cas...

ATS