Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Même s'il croit savoir que Fabian Frei et Alex Frei sont... frères, Jorge Jesus estime tout connaître du FC Bâle. "Un adversaire de premier ordre".
"Nous sommes parfaitement conscients du danger que représente cette équipe, souligne-t-il. On ne fait pas 3-3 par hasard à Old Trafford. Le FC Bâle est bien un concurrent direct pour la qualification. Je ne crois pas que le changement d'entraîneur va peser sur ce match. Les idées et le style de jeu prônés par Thorsten Fink sont toujours d'actualité".
Jorge Jesus se félicite, bien sûr, du parcours de son équipe depuis le début de la saison, sa troisième à la tête de Benfica. "Nous sommes beaucoup plus rigoureux sur le plan défensif", explique-t-il. L'engagement du portier brésilien Artur, finaliste la saison dernière en Europa League avec Braga, s'avère extrêmement bénéfique.
Ce match ne sera que le troisième que Benfica disputera en Suisse pour le compte d'une Coupe d'Europe. Les Lisboètes avaient affronté La Chaux-de-Fonds en Coupe des Champions en 1964 et le FC Zurich en Coupe de l'UEFA en 1982. Il suscite un énorme engouement. 35 000 billets ont déjà été vendus. On jouera très vraisemblablement à guichets fermés.

ATS