Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Naples peut rêver aux quarts de finale de la Ligue des champions. Les Italiens ont battu Chelsea 3-1 en 8e de finale aller, notamment grâce au duo Cavani-Lavezzi, qui a dynamité la défense anglaise.
La spectaculaire formation italienne a pleinement mérité sa victoire. Elle a montré davantage de rythme et de qualité technique que Chelsea, dont l'équipe traverse une grosse crise de confiance. Côté suisse, Gökhan Inler s'est mis en évidence avec les Napolitains, étant notamment impliqué sur les deux premiers buts. Blerim Dzemaili est entré à la 74e.
Ce revers, qui compromet passablement l'avenir de Chelsea en Ligue des champions, renforce encore la pression sur le manager André Villas-Boas, dont la position devient très inconfortable. Il n'est pas certain que le Portugais sera encore aux commandes des Blues lors du match retour...
Naples a entamé la partie de manière très déterminée, en mettant beaucoup de percussion dans ses attaques. Sous l'impulsion de l'Argentin Lavezzi, dont la technique et la vitesse ont posé moult problèmes à la défense londonienne, les Italiens ont dominé durant une vingtaine de minutes.
Ils auraient dû ouvrir le score par Cavani, idéalement lancé par Inler, mais l'attaquant uruguayen se brisait sur Cech (10e). Sans jamais avoir été dangereux, Chelsea ouvrait le score, grâce à une grosse erreur de Cannavaro qui profitait à Mata (27e). Naples accusait le coup durant quelques minutes, avant de réagir de superbe manière. Lavezzi égalisait d'une belle frappe enroulée (38e), après une action initiée par Inler et poursuivie par Cavani.
Les Italiens doublaient la mise dans les arrêts de jeu de la première période, sur un long centre d'Inler repris, peut-être du bras, par Cavani. Sur cette action, l'absence de John Terry (touché au genou et qui pourrait être absent de six à huit semaines) au coeur de la défense londonienne se faisait cruellement sentir.
Chelsea pressait davantage après le repos, et se créait quelques occasions par Drogba (60e) et Cahill (61e). Les hommes de Villas-Boas profitaient aussi d'une petite baisse passagère de régime des Italiens.
Mais ceux-ci demeuraient extrêmement dangereux sur les contres, grâce au diabolique duo Cavani-Lavezzi. Servi par l'Uruguayen, l'Argentin manquait une énorme occasion à la 55e. Il se faisait pardonner dix minutes plus tard en signant le 3-1, toujours sur un service de Cavani. En fin de rencontre, Ashley Cole sauvait sur sa ligne après un tir de Maggio (81e).
Chelsea en ballottage défavorable, Arsenal en position plus que compromise, il pourrait bien n'y avoir aucun club anglais au rendez-vous des quarts de finale.

ATS