Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Bâle a réalisé l'exploit, un de plus! En 8e de finale aller de la Ligue des champions, les Rhénans ont battu le Bayern Munich 1-0 grâce à une réussite du remplaçant Stocker à la 86e.
Ce résultat permet au champion de Suisse de rêver avant le retour prévu le 13 mars dans la capitale de la Bavière. Pour les Bâlois, l'important est surtout de n'avoir pas encaissé de but à domicile. Ils auraient même pu en marquer un ou deux de plus, si l'on pense que Neuer a été sauvé à deux reprises par ses montants. Les Munichois, qui ne traversent pas la meilleure période de leur saison, ont aussi eu des occasions, mais ils se sont heurtés à un Yann Sommer irréprochable.
Une fois encore, Heiko Vogel a eu les bonnes inspirations dans ses changements. Ce sont ainsi les deux remplaçants qui ont concocté le but de la victoire, avec Zoua décalant Stocker qui ne laissait aucune chance à Neuer. Bâle aura incontestablement un coup à jouer dans trois semaines à l'Allianz Arena. Une équipe qui a inscrit trois buts à Manchester est capable de trouver la cible à Munich.
Il n'y a pas eu de round d'observation sur une pelouse du Parc St-Jacques à l'état très moyen. Dès la 3e, Sommer devait intervenir avec brio sur une tentative de Ribéry. Le Bayern débutait fort et mettait beaucoup de pression, forçant les Bâlois à se regrouper en défense.
Rebelote à la 12e, avec une nouvelle parade remarquable de Sommer devant Ribéry. Après ces deux sérieuses alertes, Bâle portait à son tour le danger devant Neuer, sous l'impulsion notamment d'un Xhaka solide et inspiré ainsi que d'un Shaqiri désireux d'impressionner son futur employeur.
Peu après le quart d'heure, Shaqiri centrait pour la tête de Dragovic: le gardien munichois, dans un réflexe stupéfiant, détournait la reprise sur son poteau (16e). Dans la foulée ou presque, Alex Frei, servi par Park, voyait sa frappe être repoussée par la transversale (19e).
Après cette entame débridée et riche en émotions, le jeu se calmait un peu. Bayern tenait le ballon, mais Bâle faisait preuve d'une discipline défensive remarquable, avec une participation de tous les acteurs au travail de récupération.
Le jeu baissait un peu d'intensité au retour des vestiaires. Logique, car les deux équipes avaient beaucoup donné en première période. La domination territoriale appartenait toujours aux Bavarois, mais ils se brisaient régulièrement sur la défense rhénane.
N'arrivant pas à pénétrer dans la surface de réparation, le Bayern tentait sa chance de loin, à l'image d'Alaba dont la frappe passait tout près du poteau (62e). Ou de Lahm, qui forçait Sommer à un nouvel arrêt (68e). Le gardien bâlois, héros de la soirée, intervenait encore face à Gomez (72e). Sur le rebond, il était vilainement chargé par Müller, qui venait d'entrer et qui écopait d'un avertissement mérité.
Mais ce sont finalement les Bâlois qui réalisaient le k.-o. en fin de match.

ATS