Toute l'actu en bref

Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, a prévenu qu'il n'y aura pas de ligue fermée européenne regroupant les plus grands clubs.

Mercredi en ouverture du 41e congrès de l'instance à Helsinki, le Slovène a affirmé que l'UEFA "ne cédera jamais au chantage" de certains clubs et ligues porteurs de ce projet.

"À certains clubs, je le dis calmement, sereinement, mais avec fermeté et détermination : il n'y aura pas de ligue fermée. Cela ne correspond tout simplement pas à nos idéaux et nos valeurs. C'est aussi simple que cela", a déclaré Aleksander Ceferin lors de son discours d'ouverture.

"Nous ne céderons jamais au chantage de certaines ligues qui pensent pouvoir manipuler les plus petites ligues ou dicter leurs lois aux fédérations, car elles se sentent toutes puissantes en vertu des recettes astronomiques qu'elles génèrent. L'argent ne fait tout simplement pas loi et qu'il y a une pyramide du football à respecter", a-t-il ajouté.

"Mais nous travaillerons ensemble" pour "rectifier ce qui doit l'être" et "corriger autant que faire se peut les inégalités constatées, mais dont vous êtes aussi en partie responsables", a encore déclaré M. Ceferin.

La semaine dernière, l'association des clubs européens (ECA) avait annoncé être tombée d'accord avec l'UEFA pour entériner son projet de réforme des compétitions continentales, mettant ainsi fin à son envie de création d'une "Super Ligue" fermée.

"La réforme nous convient, nous sommes contents de rester sous le parapluie de l'UEFA. En conséquence, il n'y a pas de discussion au sujet d'une Super Ligue", avait déclaré Karl-Heinz Rummenigge, le président du Bayern Munich et de l'ECA à l'issue d'un entretien avec Giorgio Marchetti, le directeur des compétitions de l'UEFA.

L'hypothèse d'une ligue fermée européenne, tournoi concurrent des compétitions de l'UEFA, resurgit régulièrement depuis le début des années 2000, portée par certains grands clubs européens comme le Bayern.

ATS

 Toute l'actu en bref