Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chocolatier zurichois Lindt & Sprüngli affiche un bénéfice net de 246,5 millions de francs au terme de 2011, soit en progression de 1,9% au regard de l'exercice précédent. Le rendement a évolué positivement malgré un chiffre d'affaires en recul.

Avec un résultat d'exploitation (EBIT) de 328,7 millions de francs contre 325,3 millions en 2010 (+1%), la marge bénéficiaire s'est améliorée de 60 points de base à 13,2%, a précisé jeudi le groupe sis à Kilchberg (ZH).

Pénalisé par la fermeté du franc, le chocolatier zurichois avait annoncé le 16 janvier dernier un chiffre d'affaires en baisse de 3,5% à 2,49 milliards de francs. En termes organiques toutefois, les ventes ont cru de 6%.

Prévoyant un contexte toujours adverse, Lindt & Sprüngli maintient ses objectifs de résultats à long terme. Il s'attend pour l'exercice en cours à une croissance organique de 6 à 8% et à une progression de la marge EBIT de 20 à 40 points de base par an.

Salaire en hausse

De son côté, le patron de Lindt & Sprüngli Ernst Tanner a perçu en 2011 une rémunération de plus de 8 millions de francs, soit un bon million supérieure à l'an dernier. Il demeure ainsi parmi les dirigeants d'entreprise les mieux payés en Suisse.

La rémunération se compose d'un salaire fixe de 1,3 million de francs, une partie variable sous forme de bonus de 1,6 million et d'autres indemnités à hauteur de 0,6 million, précise le rapport annuel.

A cela s'ajoutent des options pour une contrevaleur de 1,8 million et des actions pour 2,7 millions. En outre, Ernst Tanner perçoit, en tant que président du conseil d'administration du groupe, une allocation supplémentaire de 260'000 francs payée en espèces.

ATS