Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'artiste veut rappeler aux humains qu'ils sont issus du même monde animal que ces bêtes.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

A Neuchâtel, des loups rôdent près de la Collégiale, un ours traverse la Place Pury et un lion flâne sur le quai Osterwald. Une vingtaine d'animaux, sculptés en grandeur nature par l'artiste italien Davide Rivalta, y prennent leurs quartiers jusqu'à début septembre.

La plupart des oeuvres sont en bronze. Un rhinocéros trônant au collège latin pèse environ une tonne. Cette expo à ciel ouvert, parsemée en divers lieux emblématiques de la cité, s'intitule "Témoins à charge".

Davide Rivalta veut rappeler aux humains qu'ils sont issus du même monde animal que ces bêtes, et qu’il est vital de garder un lien étroit avec les animaux. Il a réalisé de véritables portraits d'individus qui existent réellement. Il les a longuement observés et photographiés, dans leur milieu naturel ou en captivité.

Créer la rencontre

Il reconstitue les comportements de chaque bête pour provoquer une véritable rencontre avec l’homme. La matière brute, rugueuse, produit un ressenti de puissance, mais aussi de conflit entre liberté et captivité, nature et artifice, instinct et domestication.

L'expo a connu un gros succès l’an passé à Antibes en France. Sa venue à Neuchâtel est le fruit d’une collaboration entre la Ville et la société AP Projets d’Art à Colombier (NE). L'artiste est venu il y a quelques mois pour choisir les emplacements. Les animaux passeront ensuite l’automne à Riehen (BS) et l’hiver à Gstaad (BE).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS