Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'été dernier, des centaines de réfugiés africains avaient campé dans un parc de Côme (I). Lisa Bosia-Mirra, aidée par les bénévoles de son "Associazione Firdaus", leur a apporté régulièrement des repas, a documenté les refoulements et accompagné les migrants à la frontière italo-suisse (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/DAVIDE AGOSTA

(sda-ats)

La députée socialiste au Grand conseil tessinois Lisa Bosia Mirra a enfreint la loi sur les étrangers. Elle est condamnée à une peine pécuniaire de 80 jours-amende avec sursis pour avoir facilité l'entrée irrégulière en Suisse de migrants.

Mme Bosia Mirra a également écopé d'une amende et devra s'acquitter des frais de justice. L'enquête a révélé que la députée avait facilité l'entrée illégale à au moins neuf reprises entre août et septembre 2016, a indiqué jeudi le Ministère public du canton dans un communiqué.

La députée et un complice avaient été arrêtés par les gardes-frontière le 1er septembre. La fondatrice de l'ONG d'aide aux réfugiés "Firdaus" Lisa Bosia Mirra avait accueilli quatre mineurs d'origine africaine à la frontière. Ils avaient ensuite été conduits sur le sol suisse par un Bernois de 53 ans au volant d'une camionnette.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS