Toute l'actu en bref

L'été dernier, des centaines de réfugiés africains avaient campé dans un parc de Côme (I). Lisa Bosia-Mirra, aidée par les bénévoles de son "Associazione Firdaus", leur a apporté régulièrement des repas, a documenté les refoulements et accompagné les migrants à la frontière italo-suisse (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/DAVIDE AGOSTA

(sda-ats)

La députée socialiste au Grand conseil tessinois Lisa Bosia Mirra a enfreint la loi sur les étrangers. Elle est condamnée à une peine pécuniaire de 80 jours-amende avec sursis pour avoir facilité l'entrée irrégulière en Suisse de migrants.

Mme Bosia Mirra a également écopé d'une amende et devra s'acquitter des frais de justice. L'enquête a révélé que la députée avait facilité l'entrée illégale à au moins neuf reprises entre août et septembre 2016, a indiqué jeudi le Ministère public du canton dans un communiqué.

La députée et un complice avaient été arrêtés par les gardes-frontière le 1er septembre. La fondatrice de l'ONG d'aide aux réfugiés "Firdaus" Lisa Bosia Mirra avait accueilli quatre mineurs d'origine africaine à la frontière. Ils avaient ensuite été conduits sur le sol suisse par un Bernois de 53 ans au volant d'une camionnette.

ATS

 Toute l'actu en bref