Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Basketball - Lugano est allé s'imposer à Fribourg (69-71) dans le choc de la 12e journée de LNA. Battu pour la 3e fois en autant de matches, Olympic n'a plus gagné depuis le 13 novembre.
Seule équipe à avoir fait plier Lugano depuis le début de la saison (80-73), Fribourg Olympic connaît un inquiétant passage à vide et n'a plus remporté le moindre match depuis la 8e journée. Avec ce nouveau faux pas, la formation de Damien Leyrolles cède sa place de dauphin à Monthey, victorieux contre les Starwings (79-70) à Bâle. Invaincu depuis la 3e journée, Lugano est plus que jamais leader avec 4 points d'avance sur l'équipe chablaisienne et 6 sur Fribourg.
Très agressif offensivement, Olympic a réalisé une entame de match idéale (9-4) avant de laisser Lugano prendre les commandes de la partie 2 minutes avant la fin du premier quart (16-19). Menés de 9 points après 10 minutes (17-26), les joueurs de Damien Leyrolles ont été trop fragiles au rebond en première mi-temps (12 pour Fribourg contre 24 pour Lugano) et ont connu toutes les peines du monde à trouver Ron Yates à l'intérieur.
Très maladroits aux lancers francs dans les deux premiers quarts (56% de réussite seulement), les hôtes ont toutefois réussi à rester dans la partie face à des Tessinois qui avaient, il faut le reconnaître, quelque peu levé le pied.
Le 8-0 encaissé d'entrée au retour des vestiaires par Lugano a permis aux 2150 spectateurs de la halle St-Léonard d'assister à un angoissant et fabuleux chassé croisé en 2e mi-temps, qui a vu les deux formations prendre l'avantage à tour de rôle. Dans cette partie dont la 1re mi-temps avait été si ennuyeuse, la tension a atteint son apogée à 12'' de la fin, lorsqu'Abukar a transformé 2 lancers francs pour Lugano alors que le score était de 69-68 pour Fribourg. Avec 81% de réussite dans les lancers francs, les joueurs de Randoald Dessarzin ont réussi là où Fribourg a échoué et ont montré une meilleure gestion du stress.
Dans le duel des équipes qui naviguent juste au-dessus de la barre, Boncourt a réalisé une bonne opération en allant s'imposer à Nyon (65-57). Cette rencontre très serrée, qui s'est jouée aux prolongations, a vu la formation jurassienne remporter bien plus qu'un match puisque la Red Team a distancé les Vaudois au classement et revient à 2 points des Starwings.

ATS