Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - Johann Morant a été suspendu pour 14 matches par la Ligue nationale.
Une punition autant lourde que rare qui sanctionne le comportement agressif du défenseur de Berne, samedi dernier lors de l'acte III de la finale de LNA.
Lors de sa première entrée en jeu, en toute fin de match, le Français à licence suisse avait frappé plusieurs fois Cyrill Bühler (Zurich Lions) à la nuque. Le joueur de Belfort avait continué de cogner son adversaire, alors que celui-ci était étendu sur la glace. Selon Reto Steinmann, le Juge unique en matière disciplinaire, les conséquences de tels coups "peuvent s'avérer gravissimes, voire présenter un risque mortel".
Morant n'avait pas arrangé son cas en bousculant et faisant tomber le juge de ligne, venu en aide à Bühler. "Cette attaque directe représente clairement une violation de l'intégrité de l'arbitre", a ajouté la Ligue dans son communiqué.
Suspendu de manière provisoire dimanche, Morant a déjà purgé deux matches. Il achèvera sa punition en début de saison prochaine avec Lugano, où il a été transféré en novembre dernier. Son club a toutefois cinq jours pour faire recours.
La sanction de Morant est l'une des plus sévères jamais annoncées. En 2003, le joueur de Coire (LNB) Aron Tischhauser avait été condamné à 25 matches de suspension pour avoir frappé un arbitre. En deuxième instance, la peine avait toutefois été ramenée à 10 parties. En 2000, Reto Schmutz avait eu droit à 19 matches pour la même faute, alors qu'il évoluait à Wiki-Münsingen (1ère ligue).
En LNA cette saison, on rappellera, par exemple, les 8 matches prononcés contre Josh Holden (Zoug) lors de la 1ère journée pour une charge contre Christian Dubé (Fribourg Gottéron).

ATS