Toute l'actu en bref

Deuxième victoire en deux matches, l'équipe de Suisse est presque dans les temps au Championnat du monde à Paris. Après le large succès 3-0 contre la Norvège, les sourires étaient de retour.

Au sortir du premier week-end, il manque certes un point aux Suisses égaré face à la Slovénie, mais le succès autoritaire acquis contre les Norvégiens laisse espérer une lutte jusqu'au septième pour une qualification en quarts de finale.

Face à la Norvège, qui a si souvent causé des misères aux Suisses, le salut est venu d'une performance défensive impeccable. "Si tu finis le match sans prendre un but, c'est que tout le monde a fait le job, se réjouissait Romain Loeffel. On devait montrer un nouveau visage après s'être laissé remonter quatre buts face aux Slovènes."

Bien sûr, le premier tiers-temps a été complètement bloqué. "Nous étions crispés mais nous sommes revenus avec plus de hargne et de volonté en deuxième période, poursuivait Loeffel. On a su marquer deux buts. Sur le premier, je n'ai pas vu que c'était Schäppi lui-même devant la cage. J'ai vu un joueur blanc. Ma passe s'est faufilée au travers des cannes et des patins. Cela fait plaisir de participer aux efforts de l'équipe."

Le défenseur de Genève-Servette relevait aussi les mérites de Genoni. "Il nous a bien aidés par ses arrêts." Le portier du CP Berne ne se dépareillait pas de son flegme: "Quelque soit les circonstances, j'était prêt à entrer en jeu. Ce n'était pas plus difficile aujourd'hui. Et plus le match avançait, plus les Norvégiens apparaissaient frustrés."

ATS

 Toute l'actu en bref