Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Nous réalisons près de 30% de notre chiffre d'affaires en ligne, contre 12% il y a trois ans", a souligné le patron de Logitech, Bracken Darrell, vendredi dans les colonnes de L'Agefi (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Logitech, qui vient d'annoncer le rachat de la marque américaine Saitek pour 13 millions de dollars (14,04 millions de francs), ne compte pas s'arrêter là. Le concepteur vaudois de périphériques informatiques veut développer davantage ses produits.

"La priorité reste la création de produits et l'entrée dans les nouvelles catégories", a indiqué le directeur général de la firme, Bracken Darrell, vendredi dans les colonnes du quotidien économique L'Agefi.

L'entreprise basée à Lausanne et à Newark, en Californie, propose à la vente différents articles dont des claviers, des souris, des haut-parleurs sans fil et un assistant vocal pour téléphone portable (Zero Touch). Avec Saitek, elle se renforce dans les manettes destinées aux jeux vidéo.

La société fabrique près de 60% de ses produits en interne. Et elle compte maintenir ce niveau.

Développement en ligne

Au niveau des ventes, Logitech réalise 30% de son chiffre d'affaires sur Internet, contre près de 12% il y a trois ans. "Mais nous devons encore nous améliorer. Cela dit, notre présence chez les détaillants reste déterminante", poursuit le directeur général. Le groupe n'envisage toutefois pas d'ouvrir ses propres boutiques.

Sur le plan de la concurrence, Bracken Darrell dit ne pas souffrir de la pression des grandes multinationales du secteur. "Nous restons une sorte de compagnon inoffensif et amical", affirme-t-il.

Questionné sur le passé de la firme, le patron reconnaît que la stratégie de diversification adoptée suite au déclin du marché des ordinateurs PC était mauvaise: "Toutes les marques font des erreurs. Mais le plus important est que la marque est restée saine et la réputation n'a jamais été atteinte".

Selon lui, l'émergence des téléphones portables et l'explosion de la demande a tout changé. Conséquence, le coût des composants a chuté.

Confiance de mise

Le directeur général de Logitech envisage l'avenir avec optimiste. "Nous sommes au début d'une étape de croissance sans précédent. Dans les prochaines années, toutes les catégories de produits technologiques vont être réinventées et relancées", déclare-t-il.

Lors du premier trimestre couvrant avril à fin juin, l'entreprise a triplé son bénéfice net à 21,9 millions de dollars. Son chiffre d'affaires a lui augmenté de 7% par rapport aux mois correspondants de l'exercice précédent à 479,9 millions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS