Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Une interdiction globale de la burqa ne reposerait sur "aucun fondement juridique incontestable". C'est la conclusion du Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative en France, dont Le Figaro révèle vendredi l'avis sur le sujet.
Pour le Conseil d'Etat, une telle interdiction serait donc "exposée à de fortes incertitudes constitutionnelles et conventionnelles", ajoute Le Figaro.
Selon le quotidien, les Sages, réunis en assemblée générale mercredi en présence du secrétaire général du gouvernement, ont rappelé qu'"une interdiction absolue et générale du port du voile intégral en tant que telle ne pourrait trouver aucun fondement juridique incontestable".
Contraire au "vivre ensemble"Par ailleurs, le journal s'est procuré l'exposé des motifs du projet de loi du gouvernement, qui doit être présenté mercredi prochain au conseil des ministres.
D'après le texte, le port du voile intégral est "contraire aux exigences fondamentales du 'vivre ensemble' dans la société française et donc à l'ordre public".
"Cette forme de réclusion publique, quand bien même elle serait volontaire ou acceptée, constitue une atteinte au respect de la dignité de la personne humaine", ajoute le projet de loi, qui comprend sept articles. Celui-ci rappelle également que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage".
Le projet de loi devrait être examiné début juillet par les députés français et début septembre par les sénateurs, l'objectif étant de le voir adopté définitivement à l'automne, d'après Le Figaro.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS