Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les partisans de la loi sur les épizooties, acceptée par 68,3% des Suisses, ne cachent pas leur satisfaction face au oui clair du peuple. Les opposants, eux, refusent de rendre les armes et annoncent déjà qu'ils continueront à s'engager contre la vaccination.

"Ils ont réussi à faire peur aux gens", a déclaré Daniel Trappitsch, chef des opposants. Le naturopathe reproche en effet à l'Office vétérinaire fédéral (OVF) et à l'Union suisse des paysans (USP) d'avoir instillé la peur de nouvelles épizooties à la population, avec des arguments parfois éloignés des faits réels.

Avec le "oui" à la nouvelle loi, les besoins individuels des paysans ne seront à l'avenir pas non plus pris en compte. La Suisse continuera d'avoir une "loi sur les épizooties favorable à l'économie", estime-t-il.

L'UDC appelle quant à elle les autorités à user de leurs nouvelles compétences avec modération. Elle était le seul parti avec l'UDF à soutenir le non.

Soulagement des partisans

Du côté des partisans de la nouvelle loi, on crie victoire: "Le peuple suisse ne s'est pas laissé enfermer dans le discours des opposants", a déclaré Jacques Bourgeois, directeur de l'USP. Le soutien des citoyens va permettre de moderniser cette loi qui date de 1966, rappelle Jacques Bourgeois.

La révision permet ainsi d'intégrer les nouveaux risques, renchérit le Parti socialiste (PS) dans son communiqué. Les voyages et déplacements font apparaître de nouvelles maladies.

Qualité de l'alimentation

De son côté, Johann Schneider-Ammann a affiché la mine des grands jours. Même la très faible participation n'a pas ébranlé le conseiller fédéral, qui s'attendait à une mobilisation mineure. Sur le plan international, la Suisse peut se prévaloir d'avoir des animaux en bonne santé, a estimé M. Schneider-Ammann.

La révision vise à renforcer la prévention, en attribuant un rôle de coordination accrue à la Confédération. L'opposition est surtout venue des rangs de l'UDC et d'une partie du monde paysan.

La Suisse romande et le Tessin ont voté en bloc en faveur de la loi. Outre-Sarine, les scores ont généralement aussi été sans appel. Uri et Appenzell Rhodes-Intérieures ont toutefois refusé la la révision.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS