Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dirigeants de la CGT Philippe Martinez et de Force ouvrière (FO) Jean-Claude Mailly à la sortie de leur entretien au ministère de l'intérieur.

KEYSTONE/AP/KAMIL ZIHNIOGLU

(sda-ats)

Les sept syndicats opposés à la loi Travail ont obtenu le droit de manifester jeudi à Paris, a annoncé le chef de la CGT Philippe Martinez. Le cortège aura lieu sur un parcours proposé par le ministère de l'intérieur.

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a proposé que la manifestation aille de Bastille à Bastille, sur un parcours très court, a précisé le dirigeant de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, à l'issue d'une réunion avec M. Cazeneuve.

"Après des discussions serrées avec le ministre de l'Intérieur, les organisations syndicales et de jeunesse ont obtenu le droit de manifester à Paris sur un parcours proposé par le ministre de l'Intérieur, ainsi que l'autorisation de manifester le 28 juin selon des modalités à déterminer", a ajouté M. Martinez.

Mercredi matin, le défilé prévu par les syndicats avait été interdit par la préfecture de police. Les sept syndicats, réunis autour de la CGT et de FO, souhaitaient à l'origine organiser une manifestation entre les places de la Bastille et de la Nation, mais la préfecture préférait un rassemblement statique, jugé plus facile à contrôler.

Dizaines de blessés

Une dizaine de manifestations ont eu lieu depuis février. Plusieurs d'entre elles ont été marquées par des violences entraînant des dizaines de blessés et d'arrestations.

La question de l'interdiction de manifester ou non agite la classe politique et la société française depuis plusieurs jours. Mardi, plus de 130'000 personnes avaient signé une pétition sur internet intitulée: "je ne respecterai pas l'interdiction de manifester".

Outre la manifestation de jeudi, les syndicats ont déjà annoncé vouloir organiser un autre défilé le 28 juin à Paris.

ATS