Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Londres espère un accord d'ici le 21 novembre sur le Brexit

Le ministre du Brexit Dominic Raab estime que la fin des négociations est maintenant en vue.

KEYSTONE/AP/RUI VIEIRA

(sda-ats)

Le ministre britannique chargé du Brexit "pense" parvenir à un accord avec Bruxelles d'ici le 21 novembre dans les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Il l'a exprimé dans une lettre adressée à des parlementaires publiée mercredi.

"Je serai heureux d'être auditionné par la commission lorsqu'un accord sera finalisé, et je pense que la date du 21 novembre pourrait convenir", a écrit Dominic Raab dans un courrier adressé aux députés de la commission parlementaire du Brexit daté du 24 octobre.

"La fin (des négociations) est maintenant en vue, nous pouvons nous frayer un chemin à travers les obstacles qui subsistent". Un porte-parole de la Première ministre, Theresa May, s'est néanmoins gardé de confirmer cette date. "Nous espérons conclure un accord aussi vite que possible".

A Paris, Jean-Yves le Drian et Simon Coveney, les ministres français et irlandais des Affaires étrangères, ont estimé que les négociations étaient à leur "moment de vérité".

"Si un accord doit intervenir pendant le mois de novembre, les équipes de négociation doivent trouver une solution la semaine prochaine, ou pas loin", a jugé le chef de la diplomatie irlandaise. Son homologue français, Jean-Yves le Drian, a, lui, exigé "des garanties du Royaume-Uni" sur la question de la frontière irlandaise.

Mais une source européenne a confié à l'AFP que "les discussions techniques qui ont repris n'ont mené nulle part jusqu'à présent".

"Accord à 95%"

M. Raab se rendra vendredi dans la province britannique d'Irlande du Nord pour une "mission d'enquête" au cours de laquelle il rencontrera des représentants d'entreprises et des élus locaux, selon son ministère.

La manière d'empêcher le retour d'une frontière dure entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, membre de l'UE, demeure un point de désaccord majeur dans les négociations entre Londres et Bruxelles, alors que "95% de l'accord de retrait est maintenant réglé", affirme Dominic Raab.

Les dirigeants européens, qui avaient émis l'idée d'un sommet extraordinaire à la mi-novembre pour boucler les négociations et sceller l'accord, ont averti que celui-ci n'aurait pas lieu en l'absence de progrès sur le dossier irlandais.

Proposition de l'UE

L'UE a proposé de maintenir l'Irlande du Nord dans le marché unique et l'union douanière européenne si aucune autre solution n'était trouvée en décembre 2020, à la fin de la période de transition qui devrait suivre le Brexit, prévu le 29 mars 2019.

Ce scénario du "backstop" (ou filet de sécurité) est rejeté par Theresa May, qui a proposé qu'un accord douanier liant l'UE à l'ensemble du Royaume-Uni, et pas seulement l'Irlande du Nord, puisse être établi jusqu'à la signature d'un accord de libre-échange plus large.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.