Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le deuxième producteur pétrolier russe, le groupe privé Loukoïl, a réalisé au premier trimestre une hausse de 7,7% de son bénéfice net sur un an, grâce à la hausse des cours du brut. Le résultat net s'est ainsi établi à 3,8 milliards de dollars (3,63 milliards de francs).

Le montant apparaît supérieur aux 3,05 milliards de dollars prévus par les analystes de la banque VTB Capital. Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 19% à 35,3 milliards de dollars, a indiqué lundi Loukoïl.

"La hausse des résultats financiers s'explique essentiellement par la hausse des prix des hydrocarbures au premier trimestre 2012 par rapport à la même période en 2011", explique Loukoïl. Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) est en revanche resté quasi-stable, n'augmentant que de 0,1% à 5,3 milliards de dollars.

Produits raffinés

Au premier trimestre, la hausse de la production de gaz en Ouzbékistan a fait grimper de 0,4% la production d'hydrocarbures du groupe par rapport à la même période il y a un an. Le volume de produits raffinés a lui augmenté de 1,5%. Le groupe n'indique pas dans son communiqué l'évolution de la production de pétrole - son activité phare - par rapport au premier trimestre 2011.

En 2011, Loukoïl a vu son bénéfice net augmenter de 15% à 10,36 milliards de dollars, grâce à la hausse des prix de l'or noir. Mais le groupe fait face au vieillissement et à l'épuisement de ses gisements traditionnels.

Pour y faire front, il a récemment annoncé un énorme programme d'investissements d'ici à 2021, afin d'accroître sa production, notamment dans des projets en Irak, en Asie centrale et en mer Caspienne.

ATS