Toute l'actu en bref

L'ancien fleuron de l'industrie bernoise Ascom a essuyé une lourde perte en 2016 sur fond de réorganisation des activités (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Ascom a plongé dans les chiffres rouges l'an dernier. Le groupe technologique zougois, d'origine bernoise, a essuyé une perte nette de 145,7 millions de francs en raison de facteurs exceptionnels, après un bénéfice net de 24,3 millions en 2015.

L'entreprise avait déjà annoncé la couleur de son résultat à fin janvier. Le plongeon en zone déficitaire reflète des effets uniques liés au désinvestissement de la division active dans le contrôle et l'optimisation des réseaux de téléphonie mobile (network testing), a rappelé jeudi Ascom.

Le chiffre d'affaires de cet ancien fleuron de l'industrie bernoise a reculé de 13,8% par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à 354,3 millions de francs. La division des solutions de communications sans fil (wireless solutions), qui reste au sein du groupe, a vu le sien se fixer à 300,8 millions, en baisse de 1,1%.

Sur le plan opérationnel, Ascom a dégagé un excédent brut (EBITDA) divisé par deux et demi, à 16,9 millions de francs. Les activités de la division network testing, cédée en octobre dernier à la société française Infovista, ont causé une perte d'exploitation de 20 millions pour les neuf mois où elle figurait encore dans les comptes.

Pour l'année en cours, le groupe s'attend à ce que la restructuration continue à peser dans les premiers mois. Le deuxième semestre devrait se révéler en revanche plus fort, avec un chiffre d'affaires anticipé en croissance de 3 à 6% sur l'ensemble de l'exercice.

ATS

 Toute l'actu en bref