Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Duisbourg - La ville de Duisbourg, le maire et les responsables de la Love Parade ont été accusés de graves négligences hier, deux jours après le festival techno. Le maire de Duisbourg, Adolf Sauerland, a nié aujourd'hui avoir été mis en garde des risques pour la sécurité.
Il appartient à la ville de vérifier si de telles manifestations peuvent avoir lieu ou non "et c'est exactement ce que nous avons fait, consciencieusement dans ce cas", a ajouté le maire de cette ville de moins de 500'000 habitants. Le bilan s'établit désormais à 20 tués et plus de 500 blessés.
Les médias allemands se sont montrés très virulents envers les organisateurs de la manifestation qui, selon ces derniers, a rassemblé 1,4 million de personnes. Le quotidien de Cologne, "Kölner Stadt-Anzeiger", a assuré que le maire conservateur de Duisbourg, Adolf Sauerland, avait été averti par écrit en octobre 2009 que le terrain de l'ancienne gare de fret était trop petit.
Le magazine "Der Spiegel" a affirmé, documents officiels à l'appui, que le site de la Love Parade avait obtenu l'autorisation d'accueillir seulement 250'000 personnes.
Le mouvement de foule qui s'est produit samedi a fait 20 morts dont sept étrangers - deux originaires d'Espagne, un d'Australie, un de Bosnie-Herzégovine, un de Chine, un d'Italie et un des Pays-bas.
La plupart des victimes ont péri au pied d'un escalier aux abords d'un tunnel de plus de 200 mètres de long, engorgé car étant le seul accès à l'ancienne gare de fret qui accueillait le festival de musique techno.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS